Histoire_de_nos_bibliothèques-Réseau_Vendôme_Saint-Ouen_Territoires_vendômois

    L'Histoire de nos bibliothèques 

 

Le partage de la lecture, une tradition vendômoise

La vocation d’ouvrir au public les ressources documentaires de la ville est de tradition  ancienne à Vendôme.


En 1699, la Congrégation des Oratoriens qui dirigeait le Collège s’était vu léguer la riche bibliothèque d’un mécène local, René Augry, à charge pour les Oratoriens de communiquer et même de prêter les livres aux  « honnêtes gens qui en feraient la demande ».


Cette pratique fut observée par les religieux jusqu’à la Révolution.

La Révolution française et la création des bibliothèques municipales

Le 8 pluviose an XI (18 janvier 1803) est fondée la Bibliothèque communale publique de Vendôme.

Celle-ci est riche des collections du Collège des Oratoriens, devenu Ecole Centrale. Elle est installée dans les combles de l’Ecole, qui se situait dans les bâtiments de l’Hôtel de Ville actuel.

Elle s’étoffe encore des ouvrages de l’Abbaye de la Trinité, l’une des plus riches et plus célèbres de France, dont les biens sont confisqués le 13 avril 1794 en même temps que ceux des condamnés, des émigrés, et des couvents des environs.

 

 Trinite recadr.jpg
 

L'Abbaye de la Trinité par G. Launay ,
Crédits CPV

 

Au XIXe siècle, un « temple » du savoir dans la ville

 

En 1868, la Municipalité inaugure un imposant bâtiment pour y recevoir le Musée, la Société archéologique, littéraire et scientifique du Vendômois, et enfin, la Bibliothèque qui peut ainsi quitter le local du collège, devenu inadapté..

Il s’agit du bâtiment que la bibliothèque occupe actuellement .

 

 Carte post NG recadr.JPG

"Vendôme : le Musée", [1870-1900] : fonds de cartes postales de la bibliothèque

Crédits CPV

 

Les Vendômois se souviennent bien de l’époque où la mairie occupait le bâtiment et où l’on découvrait la bibliothèque, son silence et ses boiseries, au détour d’un grand escalier de chêne.

 


Mlle gillet 1965 recadr.JPG

La Bibliothèque de Vendôme en 1965

Crédits CPV

Cette salle, aujourd’hui dédiée au fonds ancien, occupe le cœur de l’établissement. On peut l’admirer sur deux étages, chaque fois que l’on gravit le nouvel escalier d’honneur.

Une médiathèque moderne

En 1984, sous la mandature de Robert Lasneau, il est décidé de doter Vendôme d’une bibliothèque adaptée aux nouveaux enjeux de la Lecture publique. Profitant de l’installation de la mairie dans le bâtiment des Oratoriens déserté par le Lycée Ronsard, la bibliothèque investit en 1986, après extension du bâtiment, quelque 2084 m2 sur quatre niveaux.

 Chantier 85 recadr.JPG

Chantier de la bibliothèque, 1985
Crédits CPV

La bibliothèque s’informatise, s’ouvre à de nouveaux supports en créant la discothèque de prêt et ouvre des espaces dédiés aux enfants et à l’animation. L’équipe s’étoffe et se spécialise.

Viendront, sous la mandature de Daniel Chanet, l’ouverture d’un espace multimédia en 1999, la consultation du catalogue par Internet en 2006,  la vidéothèque en 2007.

La bibliothèque du Parc Ronsard, avec ses deux satellites, la bibliothèque des Rottes et la bibliothèque de Saint-Ouen, ont été transférées à la communauté du Pays de Vendôme en 2003, puis à la commauté d'agglomération Territoires vendômois le 1er janvier 2017.

Un réseau en devenir

 


La Bibliothèque des Rottes s’est installée en 1979 dans le quartier Nord de la ville. Elle occupe une partie du bâtiment de la mairie Annexe, rue du colonel Fabien.

Elle accueille un public de proximité essentiellement enfantin auprès de qui elle joue un rôle important de passerelle en direction de l’équipement du centre-ville.

 


La bibliothèque de Saint-Ouen a rejoint le réseau en 2003. A l’origine bibliothèque scolaire, elle s’efforce désormais d’offrir ses services à tous les publics.